Linguistique : développement du langage chez les enfants

Publié le 19 janvier, 2024

Comment se développe le langage?

Un cri, un geste, un babillage. Ce sont tous des exemples de la première tentative d’un enfant de parler. À mesure que l’enfant grandit, ses capacités linguistiques se développent également. Le bavardage se transforme en syllabe, puis en mot et enfin en phrase. Ces changements se produisent-ils en raison de traits innés avec lesquels tous les humains naissent ? Ou bien le développement du langage repose-t-il sur un processus social dans lequel l’interaction entre l’enfant et l’adulte stimule la croissance et les changements développementaux? Cette leçon abordera les perspectives théoriques du développement du langage et les différents aspects de la façon dont le langage change à mesure que l’enfant se développe et vieillit.

Pour débloquer cette leçon, vous devez être membre d’


Arrière-plan

Semblable au développement cognitif, on pense que le développement du langage des enfants passe par des processus d’apprentissage au cours desquels les enfants acquièrent les formes, les significations et les utilisations de base des mots afin de communiquer des idées et d’interagir avec les autres. La linguistique, l’étude scientifique du langage humain, est une composante importante de la psychologie pédagogique. De nombreuses théories sur le développement du langage existent, mais le débat théorique majeur sur le développement du langage porte sur le processus d’acquisition des règles de syntaxe. Il existe deux perspectives théoriques majeures du développement du langage: celles qui proposent des approches socio-intégrationnistes et celles qui proposent une approche nativiste.


L’approche nativiste la plus connue est la théorie nativiste, développée par Noam Chomsky. L’approche nativiste considère le langage comme biologique et instinctif pour le nouveau-né. Chomsky soutient que tous les enfants possèdent ce qu’on appelle un dispositif inné d’acquisition du langage (LAD). Chomsky appelait cela un organe du langage. Il permet aux enfants de produire des phrases cohérentes une fois le vocabulaire appris. Son affirmation repose sur l’idée que ce que les enfants entendent lors de leurs interactions avec les autres ne suffit pas à expliquer comment ils apprennent la langue.

D’autres théoriciens offrent une perspective différente. L’ approche interactionniste se compose de théories socio-interactionnistes du développement du langage. Ces théories proposent que les enfants apprennent la langue par le biais d’interactions et d’expériences sociales. Lev Vygotsky, un psychologue socio-cognitif bien connu, a proposé une théorie du développement de la parole et du langage qui embrasse l’idée selon laquelle la parole commence comme un moyen de communication et de socialisation et devient ensuite un outil de réflexion. Ses recherches ont conduit à l’identification de quatre étapes majeures du développement de la parole et de deux sous-types, qui sont abordés dans une autre leçon.


Il existe quatre composantes principales du langage. Ces composantes seront définies et expliquées à travers les changements qui se produisent à mesure que l’enfant se développe et vieillit.

La première composante est la phonologie. La phonologie implique les règles concernant la structure et la séquence des sons de la parole. Le développement phonologique se produit par périodes. De la naissance jusqu’à environ 1 an, l’enfant commence à émettre des sons ressemblant à de la parole. Les exemples incluent le roucoulement et le babillage. À partir de 1 à 2 ans, le bébé commencera à simplifier la prononciation des mots grâce à l’utilisation de sons d’une seule syllabe, tels que « ba ​​» pour biberon. À l’âge de 6 ans, la plupart des enfants maîtrisent des mots à plusieurs syllabes.

La deuxième composante du langage est la sémantique. La sémantique comprend le vocabulaire et la manière dont les concepts sont exprimés à travers les mots. Le développement sémantique se produit également par périodes. De la naissance jusqu’à environ 1 an, les bébés commencent à comprendre que le langage sert à communiquer. À partir de 1 à 2 ans, le vocabulaire de l’enfant se développe de façon exponentielle. De 3 à 5 ans, les enfants utilisent le vocabulaire, mais parfois de manière incorrecte. Par exemple, un enfant dira « toutou » pour tous les animaux à quatre pattes. Après l’âge de 6 ans, la plupart des enfants peuvent comprendre la signification des mots en fonction de leurs définitions et peuvent comprendre plusieurs définitions de mots qui se prononcent de la même manière, comme « entendre » pour entendre et « ici » comme dans « viens ici ».

Le développement grammatical est la troisième composante du langage et comporte deux parties. Le premier est la syntaxe. Ce sont les règles selon lesquelles les mots sont disposés en phrases. La seconde est la morphologie. La morphologie est l’utilisation de marqueurs grammaticaux pour indiquer une voix tendue, active ou passive, etc. À partir de 1 à 2 ans, les enfants peuvent commencer à utiliser des combinaisons de deux mots, comme « peluche brune ». Vers l’âge de 3 ans, les enfants peuvent former des phrases simples. Vers l’âge de 6 ans et au-delà, les enfants peuvent utiliser des structures grammaticales complexes.

Et enfin, la pragmatique est la quatrième composante du langage. La pragmatique implique les règles d’une communication appropriée et efficace. La pragmatique implique trois compétences:

  1. Utiliser le langage pour saluer, exiger, etc.
  2. Changer de langue pour parler différemment selon à qui vous vous adressez
  3. Suivre des règles, comme prendre son tour et rester sur le sujet

Vers l’âge de six ans, les enfants commencent à utiliser des structures grammaticales complexes
Développement grammatical

Entre 1 et 2 ans, les enfants peuvent engager des conversations où ils parlent à tour de rôle. Dès l’âge de 3 ans, les enfants peuvent comprendre l’intention sans que les mots soient prononcés. Par exemple, une maman peut dire : « Voudriez-vous du lait ? » et l’enfant comprend que c’est maintenant à son tour de parler. À l’âge de 6 ans et au-delà, l’enfant est capable d’engager des conversations plus difficiles, comme parler au téléphone.


En résumé, le développement du langage chez les enfants se produit avec le temps et augmente à mesure que l’enfant vieillit. Il existe deux perspectives théoriques du développement du langage: nativiste, qui propose que les enfants naissent avec une capacité innée de langage, et interactionniste, qui propose que le langage soit appris et développé à travers des interactions sociales.

Il existe quatre composantes principales du langage, qui se développent par périodes en fonction de l’âge approximatif de l’enfant :

  1. développement phonologique
  2. développement sémantique
  3. développement grammatical
  4. développement pragmatique


Après avoir regardé cette leçon, vous devriez être capable de :

  • Définir la linguistique et différencier la théorie nativiste de l’approche interactionniste de l’acquisition du langage
  • Énumérer et décrire les quatre composantes du langage


Articles Similaires