Caractéristiques du manager international dans les organisations mondiales

Publié le 10 décembre, 2023

Différent mais pareil

Chaque manager doit posséder un large éventail de compétences pour réussir réellement. Lorsque nous parlons de compétences, nous ne parlons pas de la capacité de marcher sur un fil électrique ou de fabriquer des ballons en forme d’animaux. Même si ces compétences peuvent être assez impressionnantes, la vérité est que pour réussir, un manager doit être capable de :

  • Plan: avoir un aperçu précis des étapes à suivre pour réussir ou pour que leur département ou entreprise réussisse.
  • Contrôle: Être capable de maintenir toutes les pièces et parties du plan en mouvement ensemble.
  • Organiser: Rassemblez toutes les personnes et tous les équipements pour soutenir le plan.
  • Lead: Faire preuve de vision et d’enthousiasme pour atteindre l’objectif du plan.

Maintenant, nous avons tous eu des managers qui étaient bons, et nous en avons probablement eu quelques-uns qui étaient mauvais. Ce qui a rendu ces managers bons ou mauvais a probablement également contribué à leur succès global. Si tous ces domaines faisaient partie de leur succès ou de leur échec, imaginez à quel point ils entrent en jeu lorsqu’un manager travaille dans une entreprise mondiale.

Lorsque nous examinons les caractéristiques des managers internationaux qui réussissent, nous examinons celles qui manquent probablement aux managers qui travaillent uniquement pour des entreprises nationales (ou américaines). Même s’il existe certaines compétences dont un manager international a besoin et qu’un manager national peut effectivement posséder, celui-ci ne les utilisera pas de manière aussi détaillée ni aussi fréquente que le fera le manager international. Jetons un coup d’œil aux caractéristiques spécifiques dont un manager international a besoin pour réussir.

La sensibilisation culturelle

La conscience culturelle est la capacité de comprendre les subtilités d’une culture spécifique. On pourrait maintenant affirmer qu’un manager qui travaille pour une entreprise aux États-Unis doit être conscient de la culture (et c’est le cas), mais réfléchissez un instant à la profondeur de la conscience culturelle nécessaire lorsqu’il traite avec un autre pays. Un manager devrait comprendre comment l’ensemble de la culture perçoit les affaires. Cela comprendrait, entre autres, la négociation, l’environnement de travail et la communication.

C’est une chose de travailler avec quelqu’un qui vient d’une culture différente ; c’en est une autre de gérer quelqu’un qui travaille dans une culture différente où tous les aspects de sa façon de travailler sont acceptés comme la norme. Le processus de réflexion ici est le suivant : « Toto, j’ai le sentiment que nous ne sommes plus au Kansas » et, véritablement, nous sommes dans leur monde. Un manager mondial intelligent examinera et comprendra la culture sous différents angles (religion, culture, etc.) afin d’avoir de meilleures chances de réussir.

Faire face à l’incertitude

Il existe une incertitude dans chaque emploi, poste et entreprise. Certains d’entre nous pourraient dire que c’est ce qui rend le travail amusant ou passionnant. Personnellement, j’aurais besoin d’un peu moins d’incertitude et d’excitation. Mais un gestionnaire international est confronté à un éventail d’incertitudes plus large que celui auquel n’importe quel gestionnaire américain pourrait jamais faire face. Vous voyez, pour le manager mondial, tout est une courbe d’apprentissage.

Par exemple, si vous êtes promu à un poste de manager ici aux États-Unis, vous comprendrez probablement ce qui est attendu : comment traiter les gens, les questions juridiques, l’environnement de travail, etc. Maintenant, prenons cette même situation et vous laissons dans un bureau de l’entreprise à Taiwan. Pensez au niveau d’incertitude auquel vous devrez faire face. Pensez-vous qu’il y aurait plus d’incertitude dans cette situation que si vous étiez promu à un poste aux États-Unis ? Vous pariez que oui. La manière dont vous gérerez cela et les systèmes que vous mettrez en place pour réduire l’incertitude détermineront votre succès ou votre échec.

Esprit global

Il est difficile pour un manager né aux États-Unis de travailler sur un marché étranger et, faute d’un meilleur mot, d’oublier qu’il est américain. Pour réussir à l’échelle mondiale, un manager doit posséder un état d’esprit global. Autrement dit, ils doivent considérer les affaires dans une perspective mondiale et pas seulement selon celle des Américains. Il y a de fortes chances qu’une entreprise mondiale travaille avec de nombreux fournisseurs et clients internationaux, et un manager qui réussit devra penser globalement lorsqu’il s’agira de toutes les questions.

Ils pourraient travailler sur des problèmes de transport maritime en provenance de Chine, des problèmes d’investissement en Allemagne et des problèmes de main-d’œuvre en Inde. Être capable d’avoir une vision globale de l’ensemble est essentiel pour réussir à ce poste. C’est très différent de se demander si le camion de Phoenix est arrivé là où il allait.

Résumé de la leçon

Les compétences de base sont les mêmes. Un manager doit planifier, contrôler, organiser, puis enfin diriger, peu importe où il se trouve. Comme nous l’avons décrit ici, le manager mondial doit faire cela et bien plus encore en étant conscient de la culture, en ayant une perception plus large de la gestion de l’incertitude et en ayant une mentalité globale. Ces compétences s’acquièrent généralement sur le tas puisqu’il faut être dans une situation spécifique pour les utiliser, mais le désir de les apprendre et la capacité de les comprendre sont au sein du manager global.

Résultat d’apprentissage

À la suite de cette leçon, vous serez en mesure de décrire certaines compétences qui font la réussite d’un manager international, notamment la conscience culturelle, la capacité à faire face à l’incertitude et le maintien d’un état d’esprit global.

Articles Similaires